Les organisations agiles, ont le vent en poupe. On parle aussi de méthodes agiles, de fonctionnements agiles, d’entreprise libérée. Qu’en est-il du métier de manager ? Comment se transforme-t-il sous la contrainte de l’agilité ?  Voici 7 points d’appuis pour vous muscler en agilité, à travailler chaque jour…

1. Donner du sens dans un environnement flexible et incertain

Dans un contexte mouvant, dans lequel même les structures de références sont renouvelées et les équipes à géométrie variable, le manager agile est là pour porter l’authenticité et le sens.
Etre authentique dans ses comportements et son mode de relation à son équipe renforce sa propre légitimité.
Savoir communiquer sur les changements de caps, les décisions remises en question, et être capable de les accompagner auprès des collaborateurs, donne au manager la dimension d’un leader.

2. Faire confiance

La confiance ne se décrète pas, elle est observée par les équipes au travers du comportement du manager. Faire confiance c’est être en mesure de déléguer, de donner à chaque personne ou équipe de nouveaux champs à explorer et encourager les initiatives.

3. Être capable d’humilité

Le manager agile accompagne plus qu’il ne dirige. Son statut repose sur sa capacité à entendre et écouter avant d’être entendu. Il ne peut adopter une posture de sachant. Il réussit si il sait dire « qu’il ne sait pas », et s’il invite ses collaborateurs à participer à ses réflexions.

Pour définir son modèle d’agilité managériale et développer l’innovation et l’intelligence collective à l’ère du digital, je vous recommande la formation Cegos : Devenir un manager agile.

4. Prendre des décisions

Être dans une posture agile c’est être décisif, les tergiversations bloquent l’action et donc l’agilité d’une équipe. Dans cette nouvelle manière d’être, prendre des décisions implique d’accepter son propre champ d’erreurs et de reconnaitre lorsque l’on s’est trompé.

Lire la suite sur : http://www.blog-management.fr